Vous êtes ici

Appel à Manifestation d’Intérêt lancé pour envisager des solutions alternatives à l’utilisation du glyphosate, compatibles avec les conditions d’usage du ferroviaire

Date d'émission : 28 avril 2020

Date limite de réponse : 22 mai 2020 à 18h00

Contact : Christian TRAISNEL, Directeur Général du Pôle de Compétitivité TEAM2 | Email : c.traisnel@team2.fr

 

Contexte :

SNCF Réseau a développé plusieurs projets en économie circulaire et labellisés par TEAM2 pour la valorisation des matériaux des réseaux. En complément et cohérence avec ces actions, SNCF Réseau souhaite entretenir les voies ferrées en maîtrisant l’environnement naturel (végétation) de manière notamment à garantir la stabilité de la voie et sa qualité géométrique. Ces dernières contraintes nécessitent une suppression de toute végétation sur la zone des voies ferrées elles-mêmes, et sur les zones à proximité immédiate (zones 1 et 2 sur le schéma ci-dessous).

Figure 1 – Maîtrise de l’environnement végétal autour des voies ferrées – source INFRA/SNCF, 2012

 

Le glyphosate était majoritairement employé. Bien qu’il ne permette pas de supprimer toutes les plantes, des résultats satisfaisants étaient obtenus.

 

Objectifs :

Cet appel à Manifestation d’Intérêt a été lancé pour envisager des solutions alternatives à l’utilisation du glyphosate, compatibles avec les conditions d’usage du ferroviaire. Quatre conditions essentielles sont à considérer :

  • VITESSE : le système devra à terme être capable d’être efficace à une vitesse d’au moins 60 km/h

  • SECURITE : la solution proposée devra détruire les végétaux en toute sécurité pour les agents

  • COMPTATIBILITE avec les infrastructures (SIGNALISATION) : les éventuels systèmes de désherbage ne devront pas perturber les installations ferroviaires, et être non agressifs pour les matériels en place: rails, ballast, plastique, cuivre, traverses (béton, bois)

  • PROTECTION de l’ENVIRONNEMENT : la protection de la faune est aussi un élément à considérer

 

Etapes :

La collaboration pourrait se décomposer en deux phases :

  • Une description d’une étude de faisabilité pour réaliser une preuve de concept à l’échelle laboratoire pour démontrer la faisabilité de la technologie proposée appliquée au cas ferroviaire, notamment en évaluant l’impact sur les fonctions physiologiques vitales des plantes. La vitesse requise du système à cette étape est de 5 km/h, idéalement 10 km/h avec des perspectives de vitesses supérieures. Cette étape ne pourra pas excéder une durée de 12 mois.

  • Réalisation d’un programme de recherche ambitieux sur une période de quelques années, permettant d’aboutir à un démonstrateur échelle 1, utilisable dans les conditions ferroviaires et à au moins 60 km/h. Ce programme pourrait être réalisé dans le cadre d’un projet collaboratif national ou européen.

 

Télécharger l'Appel à Manifestation d'Intérêt

Télécharger la réponse type