Vous êtes ici

Grégory Andrin – Directeur Général ANDRIN - en quelques mots

      

Au fil d’un entretien sans filtre, un acteur du recyclage nous fait découvrir son univers en 10 mots. Quatrième génération à la tête de l’entreprise Andrin au savoir-faire très spécifique, Grégory Andrin, se prête au jeu.

 

HISTOIRE. « Nous sommes une entreprise familiale créée en 1947 par mon arrière grand-père Georges Andrin, à l’époque artisan pour la réparation de petits moteurs électriques. Puis mon grand-père, Gilbert Andrin, a créé Andrin SA et s’est spécialisé dans la réparation de gros moteurs électriques de forte puissance. C’est mon père - Daniel Andrin, actuel PDG de la société - qui a développé l’activité électroaimants pour répondre aux besoins de la sidérurgie française et Benelux où nous sommes implantés, à Longwy dans le Grand Est de la France, carrefour des 3 Frontières. Fin 2017, nous avons cédé la première activité de réparation de moteurs électriques afin de nous recentrer sur la conception et la fabrication de séparateurs magnétiques et d’électroaimants. »

 

PROCESS. « Nous concevons et produisons nos équipements avec quasiment peu de sous-traitance afin de maîtriser la qualité de notre fabrication, le SAV tous types et marques ainsi que nos délais d’exécution et de livraison, et ce dans notre usine totalement intégrée. Cela nous permet de répondre aux attentes de nos clients qui sont, d’une part, l’ensemble des recycleurs des métaux ferreux et non ferreux, les centres de tri, les plateformes de traitement de mâchefers, la métallurgie, la sidérurgie ainsi que les constructeurs ensembliers. »

 

PARCOURS. « Dès l’âge de 16 ans, j’ai travaillé dans l’atelier tous les étés pour me former à la partie technique. Puis, j’ai réalisé mon cursus en commerce et gestion des entreprises en alternance au sein d’ANDRIN. Après mes études, j’ai intégré officiellement l’entreprise en 2012 en tant que chargé d’affaires et, depuis mai 2020 je dirige la société. Mon père, Daniel Andrin, est toujours présent, de bon conseil avec une vision moderne des choses ; il n’y a pas de conflit de générations chez nous ! Nous sommes très attachés à cet esprit familial ainsi qu’à nos collaborateurs quelles que soient leurs tâches et fonctions. »

 

MOTIVATION. « En travaillant dans le milieu du recyclage et de l’économie circulaire, donc de l’écologie, j’ai la volonté de contribuer à améliorer la qualité de notre monde. »

 

VISION. « Il y a beaucoup d’évolutions au niveau des centres de tri. La tendance est à la modernisation sous l’impulsion des éco organismes et des directives de l’Union Européenne, afin d’accroître le taux de recyclage. Nous constatons la création de sites de plus en plus importants.  En ce qui nous concerne, cela implique un niveau d’exigence plus élevé en matière de taux de récupération des métaux ferreux et non ferreux. C’est pour cela que nous innovons pour améliorer la performance et la fiabilité de nos machines. Nous avons déposé des brevets pour la séparation des métaux ferreux et non ferreux : le cuivre, l’aluminium et le laiton par exemple. Nous avons une gamme de machines appelée SMAR 3 rouleaux (courants de Foucault) brevetée pour améliorer la fiabilité et le taux de récupération des métaux. » 

 

FIS. « Dans notre secteur, on observe un recours croissant à des aimants permanents de plus en plus puissants, avec des machines de plus en plus grosses pour répondre aux besoins des centres de tri de plus en plus importants. Nous sommes très peu d’acteurs ayant cette expertise – 1 petite dizaine en Europe - et nous nous devons de rester à la pointe de l’innovation. C’est la mission de notre bureau d’études composé de 4 personnes de répondre à ces nouveaux enjeux. Un autre défi est de répondre à la demande des pays émergents - Chine, Moyen Orient, Amérique du Sud puis Inde et reste de l’Asie - qui devrait s’accroître au fur et à mesure des besoins et du temps (recyclage en général, sidérurgie …). »

 

INNOVATION. « Nous réalisons la R&D en interne au sein de nos 2 bureaux d’études : mécanique et électrique. Notre recherche est guidée par notre veille technologique et le retour d'’expérience de nos clients afin d’améliorer nos machines. »

 

JEUNES DIPLÔMÉS. « Notre bureau d’études recrute régulièrement des étudiants en formation BTS et IUT, notamment sur la partie électrique et mécanique, dans le but de les former avec finalité d’embauche. D’autant plus que nous sommes sur un secteur où nous devons former notre personnel en interne du fait de la spécificité de nos produits. Nous encourageons les vocations car nous travaillons dans un métier d’avenir où les besoins ne vont cesser d’augmenter. De plus, chez Andrin, nous avons la chance de combiner une technologie très pointue et de satisfaire leur fibre écologique. Nous recherchons des jeunes motivés, entre autres de formation technico-commerciale (bilingue français – anglais), qui ont un esprit d’entreprise familiale afin de développer la commercialisation de nos produits auprès de notre clientèle et de nos prospects ».

 

TEAM2. « Être membre du Club des Equipementiers Français du Recyclage - CEFR - de TEAM2 nous permet d’échanger avec d’autres adhérents, parmi lesquels nous retrouvons de nombreux clients. L’intérêt de ce groupe est également de promouvoir nos savoir-faire ensemble en bon partenariat et gagner ainsi en visibilité. »  

 

2021. « La crise sanitaire inédite a ralenti quelque peu l’activité du fait de cette période de confinement généralisé ayant retardé beaucoup de projets et investissements, mais cela semble se résorber progressivement. En revanche, nous faisons face actuellement à des hausses de prix des matières premières et des délais d’approvisionnement qui s’allongent, conséquence de cette crise. Heureusement nous avons un stock tampon pour les matières stratégiques. Pour le deuxième semestre, nous espérons une reprise et consolidation économique. Nous avons d’ailleurs de nouveaux projets d’innovation avec le Bureau d’Etudes et nous continuons de rechercher du personnel qualifié afin de poursuivre notre développement national et international, tout en améliorant les performances et la fiabilité de notre matériel, et en assurant à notre clientèle la maintenance de leurs machines ! »

 

Propos recueillis par Amandine Clémençon pour TEAM2.  / Date de publication : 4 juin 2021