Vous êtes ici

Marc KUPIETZKI – Directeur Agence Nord chez CATTINAIR - en quelques mots

 

Au fil d’un entretien sans filtre, un acteur du recyclage nous fait découvrir son univers en 10 mots. L’objectif de la société Cattinair est de devenir l’acteur majeur sur les solutions de dépoussiérage dans le domaine du recyclage. Marc Kupietzki, Directeur Agence Nord chez Cattinair, se prête au jeu.

 

HISTOIRE. « Je suis Marc Kupietzki, Responsable de l’agence Nord de Cattinair, nous sommes situés sur la Base 11/19 de Loos-en-Gohelle. Nous avons créé cette agence il y a un an et demi, l’équipe est constituée d’un chef de projet, de deux ingénieurs technico-commerciaux, d’un Technicien d’Intervention et d’un dessinateur industriel. L’objectif de cette agence est de déployer les solutions Cattinair dans le nord du pays (Région Hauts-de-France, Seine maritime, les Ardennes et le grand Paris). »

 

PROCESS. « Nous mettons en œuvre des solutions d’ingénierie pour venir capter les poussières, les copeaux, les déchets qui sont émis au sein de procédés industriels. Nous utilisons l’air comme moyen de transport et nous le filtrons dans un cyclofiltre qui est un système propre à Cattinair. Ce système doit être conçu pour accepter une éventuelle explosion car la majeure partie des poussières que nous traitons est ATEX.  Lors d’une explosion, la conception du cyclofiltre va permettre d’emmener le souffle et la flamme dans un endroit sûre. Les dégâts seront souvent minimes et après expertise nous pourrons réutiliser l’installation de dépoussiérage au plus vite. Nous agissons au sein de 4 secteurs d’activités : le bois, l’agro-semencier-céréaliers, le recyclage et la bioénergie. L’économie circulaire mets en œuvre des procédés de tri, de mise à format important (broyeur, crible, tri optique etc.) des systèmes qui vont mettre les process dans des ambiances poussiéreuses. Ces systèmes ont très vite été associés à des techniques d’aspiration, de dépoussiérage pour éliminer cette poussière car c’est une vraie contrainte pour la santé de l’opérateur d’une part mais aussi pour la durée de vie de la mécanique qui compose les systèmes de tri. D’autre part, la réglementation oblige d’avoir un niveau de poussières très bas au sein des process, car qui dit poussière dit risque d’explosion. Dans les centres de tri on peut avoir des poussières de papier, de carton, de bois, d’aluminium et ces poussières sont explosives et donc peuvent générer un incident majeur. Cela fait de nombreuses années que nous commercialisons des systèmes complets qui vont venir traiter les poussières issues de crible, tri optique, trommel, broyeur, convoyeur, etc. »

 

PARCOURS. « Cela fait un peu plus de 20 ans que je travaille dans tout ce qui est système de filtration, que cela soit par voie humide, voie sèche, neutralisation des polluants gazeux, etc. La qualité de l’air a toujours été mon cœur de métier. J’ai toujours été attaché à ce domaine pour le bien-être général, que ce soit au sein de l’activité industriel comme celui très sensible de nos jours des milieux tertiaires et privés. »

 

MOTIVATION. « Aujourd’hui la mauvaise qualité de notre air, la pollution générale, voire le dérèglement climatique, nous oblige à repenser notre industrie pour qu’elle soit plus propre, décarbonée et intégrant la réutilisation de nos déchets, en fait nos ressources ! En Cattinair je retrouve un panel de solutions très large sur des process importants et ça s’est très motivant car nous allons nous associer à de nouvelles technologies d’avenir qui réduiront nos émissions de CO2, comme la biomasse, source d’énergie renouvelable qui dépend de la matière vivante végétale et animale. Dans l’activité du recyclage on voit naître tout type de cycle de vie aujourd’hui, on parle des déchets D3E (Equipements Electriques et Electroniques, de DAE (Déchets d’Activité Economique), de DEA (Déchets d’Eléments d’Ameublement, de DIB (Déchets Industriels Banaux), de déchets textiles, etc. Tout se recycle et donc cette filière ouvre de nombreuses opportunités pour nos systèmes. »

 

VISION. « La réglementation ATEX (Atmosphère Explosive) régie par l’Ineris, est notre quotidien aujourd’hui chez Cattinair. Des accidents majeurs en France : « Les Silos de Blaye », une explosion près de Bordeaux qui a générée un accident mortel dans des silos de stockage de céréales, puis AZF à Toulouse, ont renforcés fortement la notion de danger dans les milieux industriels dès lors que l’on manipule des poussières qui sont explosives. Les technologies de dépoussiérage et les systèmes de sécurités ont fortement évolués, ainsi que la réglementation de la qualité d’air, grâce aux organismes d’état, les CARSAT, l’ADEM, l’INRS. Ainsi on s’est attaché à bien connaître la nature des polluants et s’interroger davantage sur leur dangerosité. Depuis 20 ans, je me rends compte qu’il y a énormément de poussières et/ou de polluants qui sont très néfastes. Aujourd’hui, même si les centres de tri sont de plus en plus modernisés, il y aura toujours des Hommes. Il y a également de plus en plus de machines, donc d’une part il faut protéger l’humain vis-à-vis de la qualité d’air, mais il y a aussi le process, les machines doivent être performantes, durables et exemptes du risque incendie ou explosion. » 

 

FIS. « Aujourd’hui c’est l’économie circulaire, le réemploi des matières. On se rend compte que « presque toutes » les matières sont réemployables, une dernière issue pouvant être de les bruler pour en créer une énergie. Les métaux rares dans les ordinateurs, les portables, etc. Les fibres textiles avec leur réemploi dans l’industrie automobile, etc. Les déchets en plastique pour créer du mobilier urbain. On diversifie les gisements de déchets qui vont être réutilisés, ce qui est un défi permanant pour Cattinair, nous allons devoir développer des process différents pour chaque gisement de matière, car ce sont de nouvelles poussières et donc de nouvelles problématiques de captage, de transfert, de stockage et de filtration. »

 

INNOVATION. « Notre gamme de systèmes de filtration, séparation, stockage est déjà très large mais nous sommes constamment à l’écoute de nos clients pour conceptualiser le matériel, le composant le mieux adapté à son besoin. Cet automne nous avons commercialisé le Cyclofiltre 4X1. Dans certaines situations, la résolution d’une problématique de poussières et copeaux sur un processus de production peut être traitée par une solution de dépoussiérage à faible débit d’air. Nos équipes ont développé un nouveau Cyclofiltre Plug & Play qui permet de traiter des débits d'air de 2 000 à 7 500 m³/h et qui offre une rapidité de montage et d'installation avec une fabrication dans notre usine de Luxeuil les Bains rationalisée et donc un positionnement imbattable. Dans les prochaines semaines nous aurons aussi une communication sur une innovation majeure qui permettra cette fois à nos clients de bénéficier de gains énergétiques importants avec une approche de la maintenance de la solution repensée et donc simplifiée mais… il est trop tôt pour l’annoncer ».

 

 

JEUNES DIPLÔMÉS. « Je conseillerais aux jeunes diplômés souhaitant travailler dans ce domaine d’avoir une très grande ouverture d’esprit, d’ingéniosité, de bon sens. Sur la filière du recyclage tout est permis, aujourd’hui il ne faut pas s’arrêter à ce que l’on connaît car il y a encore tellement de choses à faire, à imaginer, à créer. Dans de nombreuses activités nous avons encore beaucoup de questions à se poser sur le bienfondé de nos actions, nos choix et qui sont le reflet du devenir de notre planète. Le réemploi est aujourd’hui un passage obligé pour diminuer les tonnes de CO2 que l’on envoi dans l’atmosphère et qui dégradent notre atmosphère. Nous avons donc besoin de cette nouvelle génération de diplômés pour faire accélérer notre transformation ».

 

TEAM2. « Il fallait absolument que Cattinair adhère à ce Pôle de compétitivité, car TEAM2 est une excellente porte d’entrée pour se faire reconnaitre et se regrouper entre équipementiers, s’associer à des collègues du même domaine pour proposer des solutions les plus complètes, justes. Cela nous a permis aussi de rencontrer des sociétés qui ont les mêmes valeurs et au-delà de l’intérêt commercial. »

 

2021-2022. « L’objectif de la société Cattinair est de devenir l’acteur majeur sur les solutions de dépoussiérage dans le domaine du recyclage. Nous avons tous les ingrédients, comme les compétences Aéraulique, une usine de fabrication, un service « ingénierie », un département composant en livraison 48 heures et nous avons les produits, le cyclofiltre en l’occurrence qui est notre produit phare, il est complétement adapté à ce type d’activité car on va retrouver dans les systèmes de triage une très grosse quantité de matières à filtrer, les volumes, les tonnages de matières dans les centres de tri par exemple c’est entre 9 et 15 tonnes l’heure de matières triées et dans cette quantités il y a énormément d’air à filtrer et notre cyclofiltre est complètement adapté, car il va pouvoir éliminer une très grande quantité de matière présente dans l’air par son effet cyclonique. Economiquement, c’est intéressant car on consomme peu d’énergie pour filtrer cet air, on élimine à 100% les risques de bourrage, les risques ATEX et nous avons un positionnement prix qui est très favorable, ce qui fait que nous avons un regard très favorable des acteurs du monde du recyclage. Aujourd’hui, 30-35% de notre activité est dans le bois, 20% en agro-semencier-céréalier, 20-25% dans la bioénergie et 15% dans le recyclage, mais ce dernier domaine est bien celui qui devient notre locomotive. On est sur une année très dynamique, la particularité de Cattinair est que nous avons notre propre usine, 95% de ce que l’on livre, est fabriqué chez nous. Notre enjeu c’est de pouvoir fabriquer tout ce que l’on nous commande avec une qualité irréprochable et respecter nos engagements de délais car nous avons une très forte activité ».

 

Propos recueillis par Antoine Garandeau et Lise Debruyne / Date de publication : 16 décembre 2021